Mars et ça repart à fond en Amérique du sud

Oui bon facile j’avoue.
Février a été un mois facile en fait. La descente progressive vers le sud, la découverte de la vie en voiture, Chiloé, sa tranquillité insulaire, Anna et son maté, les dauphins.
Mars s’annonçait donc plutôt agréable puisque dans l’hémisphère nord c’est l’arrivée du printemps tant attendu après ce fichu hiver.
Ben oui coco, sauf qu’en bon « hémisphère nordien » ni Morgane, ni moi, n’avions envisagé qu’ici c’est l’automne, voir l’hiver que nous allions rencontrer en allant vers le sud du sud.

Nous quittons donc le mois de mars la goutte au nez et un brin fatigué. Vivre en voiture quand il fait chaud est une chose mais quand le froid, le vent et la pluie sont de la partie c’est une autre histoire. Dans ce contexte, le camping car est plus adapté car il est possible de se doucher, de cuisiner et de manger dans le véhicule. Avec notre 4X4 nous pouvons aller partout, filer à vive allure sur les pistes défoncées d’Argentine mais quand la météo est mauvaise, tout devient compliqué.

Il nous a donc fallu camper plus souvent, et nous rapprocher des villes plus que de coutumes. Pour autant, mars a été un mois riche en aventure.

Allez, dans le désordre on résume ce troisième mois de 2013 :

Pour bien commencer nous avons mis les pieds pour la première fois de notre vie en Argentine le premier mars. Cette première fois sera suivi de plusieurs autres. Les chiliens et les argentins étants un peu en bisbille avec le sud de leur pays nous avons joué à saute frontière pour visiter la partie la plus australe des Amériques. Ca nous a couté deux feuilles de passeports et quelques heures à remplir des papiers et expliquer à chaque fois que Morgane est un prénom, que Marie est aussi un prénom et que Mahé est un nom (c’est Morgane qui est propriétaire de la voiture).
Bon, les douaniers sont sympas, c’est déjà ça !

première frontière entre le chili et l'argentine dans le sud Chili en Patagonie

Il y a eu aussi la déception du parc naturel de Torres del Paine. Grandeur et décadence en une journée. Ce parc est juste magnifique et nous étions super motivés pour aller rendre visite au glacier Grey à cinq jours de marche et quatre nuits de camping. Nous avons tout prévu et nous avions le physique pour le faire. Pluie, vent, froid, camping dès le premier jour. Abandon par KO !
Nous sommes revenus bredouilles mais heureux de cette rencontre avec un coin de nature absolument sublime. Anyway, il y aura une prochaine fois.

Le parc merveilleux de Torres del Paine au Chili est un parc génial pour les amoureux de trecking

Histoire de ne pas rester sur un échec, nous avons fait route vers le Perito Moreno qui est un autre glacier situé dans le parc des glaciers. Faut être argentin pour nommer un glacier le petit chien bronzé. Il n’est pas bronzé mais plutôt blanc, bleu et pas petit puisque c’est une sorte de monstre de quinze kilomètres de long sur cinq de large avec une hauteur immergée de soixante mètres ! Quant au chien…j’en ai pas vu un seul. Bref, le seul parc où je n’ai pas pu jouer avec ma nouvelle identité chilienne. C’est décidé, j’aime pas les argentins. Ha oui, pour le glacier. C’est assez impressionnant.

Le perito Moreno est un glacier monstrueusement magnifique dans le sud de l'Argentine. Une merveille d'eau douce millénaire

Mars c’est aussi le mois des premières, genre première fois que je n’arrive pas à passer du premier coup le contrôle technique d’une voiture. C’était chiant mais on s’en ai bien tiré. Pour ceux qui connaissent les douze travaux d’Asterix et bien vous avez une idée de notre journée à Punta Arenas pour mettre à jour les papiers du véhicule.

C’est aussi la première fois que nous préparions le repas du soir avec des renards essayant de nous piquer de la bouffe comme le ferait votre chat ou votre chien. Pour ma part, c’est en regardant la vidéo animal que j’ai pris conscience que c’était un renard et pas mon chat.

La première fois aussi où je me retrouve assis dans la bagnole, côté conducteur, à trois heures du matin, en caleçon, en train d’expliquer à des flics argentins pourquoi je suis en train de dormir à l’arrière de l’auto avec ma femme.
A force de dormir où bon nous semble, on prend de mauvaises habitudes. En attendant, j’étais ravi de voir que la police veille et en rogne de me faire réveiller en plein milieu de la nuit. Difficile de se rendormir ensuite.

Bien entendu mars c’est Ushuaïa et le bout du monde. Ushuaïa est la destination préférée des Brésiliens. Si nous, Français, allons là bas parce qu’il  s’agit d’un paradis où les femmes sont nues et en train de se savonner à longueur de journée avec des produits à base de plantes que la généreuse nature offre, les Brésiliens eux, (les Brésiliennes aussi d’ailleurs) se rendent à Ushuaïa pour voir…la neige et goûter aux joies du froid. C’est entendu, j’aime pas les Brésiliens. Faut être fou pour rêver de voir la neige et sentir le froid.

Évidement, mars est le mois ou j’ai demandé le divorce le plus de fois à Morgane. Elle a une patience d’ange et à chaque fois elle a accepté sans conditions. C’est clair, j’aime Morgane.

En fait je crois surtout que si le mois de février signait le début de l’aventure et la redécouverte du principe de plaisir, mars équilibre les choses et nous a fait toucher à nouveau du doigt le principe de réalité.
Nous savons maintenant ce que nous avons gagné à partir et nous savons aussi ce que nous avons laissé de côté et qui pourrait à terme nous manquer. Au point de tout arrêter ?

Nous remontons vers le nord et à chaque kilomètre, la température remonte. A l’heure ou j’écris ces lignes l’Atlantique est à mes côtés et ce matin j’ai pu voir le soleil se lever tranquillement au dessus des eaux, pile poil où cette nuit la lune, pleine et orange se levait pour éclairer la nature alentour.
En avril il devrait y avoir la découverte de la péninsule Valdès, Buenos Aires, un arrêt à Santiago, Iguaçu…la goutte au nez, le nez au vent, nous filons vers le nord. On divorcera une autre fois.

Ha si…Morgane pourrait tout arrêter pour retrouver une salle de bain au quotidien et moi une cuisine équipée. Une chose est sûre ; Nous avons passé deux jours dans un camping à El Calafate et un petit chat de gouttière (un callejon como se dice aqui), nous a adopté. il est venu dans nos pattes quand nous faisions la cuisine, mettait les siennes sur les cartes pendant que nous tracions le cap et s’est blotti dans ma polaire quand j’écrivais au petit matin. Ca, ça nous manque vraiment.

PS : Pour des questions d’organisation pratico pratique, je ne vais plus écrire en presque temps réel ce que nous vivons car j’ai besoin de temps pour laisser les mots se mettre en place. Par conséquent, je vais détailler ce que je viens de vous raconter sur le mois de mars durant le mois d’avril et ainsi de suite.

J’en profite pour vous remercier pour vos commentaires, pour vous être inscrit à cette newsletter et pour le temps que vous passer à nous suivre. Vous êtes notre point fixe et cela nous permet de garder le cap !

Mojo

A propos de 

Morgane et Joselito Tirados ont voyagé durant une année en Amérique du sud à la rencontre de ceux qui font ce pays. Ce fût l'occasion pour eux d'envisager une installation sur place (certainement au Chili) et de développer un business autour de la cosmétique et des produits de bien être pour elle et proposer ces compétences en matière de stratégie d'entreprise pour lui.

    Find more about me on:
  • facebook
  • googleplus
  • linkedin
  • twitter