Septembre en Amérique du sud.

 

Plus de 6000 kilomètres, 3 pays traversés. Septembre aura été le mois des records !

Nous avons débuté ce mois en Équateur à Puerto Misahualli aux côtés des habitants de la communauté de Shiripuno.

Difficile de quitter ces enfants, ces familles qui nous ont accueillis à bras ouverts durant une quinzaine de jours.

Au moins nous savons que grâce à votre générosité, les gamins de cette communauté située dans la forêt amazonienne vont pouvoir étudier avec le ventre plein durant plusieurs mois durant cette année scolaire.

Nous ne manquerons pas d’ailleurs de vous donner des nouvelles durant l’année 2014.

Morgane et les gamines de Shiripuno, communauté kichwua au bor du naop dans la forêt Amazonienne

Début Septembre, nous voici donc en route après cette longue pause en Amazonie. But du jeu, revenir au Chili avant la fin du mois.

Alors que nous étions en train de suivre cette merveilleuse route qui longe la forêt en direction de la petite frontière de « la Balsa » entre l’Équateur et le Pérou, nous savions déjà que ce mois ne serait pas de la tarte. Santiago est loin de Misahualli (6200 kilomètres, maintenant on le sait).

Après une entrée sans souci au Pérou, nous avons pris le temps de visiter l’intérieur du pays. A l’aller, nous sommes montés par la côte, cette fois, nous avons bifurqué vers l’intérieur pour découvrir la Cordillère Blanche.

Pas grand monde, des paysages magnifiques. Bien que le but soit d’avancer, nous avons savouré ces derniers kilomètres du voyage.

Huaraz et le road-trip dans la cordillère blanche. Un excellent voyage au Pérou

La route a été parfois éprouvante mais cela en valait la peine. Finalement, nous préférons l’intérieur du pays plus que la côte qui est souvent monotone (sable et brume durant de nombreuses journées).

 

Après pas loin de trois semaines sur la route en mode non stop, nous avons été ravis durant ce mois de faire une pause chez Sergio notre ami douanier à Juliaca. Pour celles et ceux qui sont arrivés en cours de route, je vous invite à lire cet article et celui-ci.

 

Trois jours dans cette ville toute moche, mais chez Sergio et Joana avec la petite Violette et son grand frère Fernando.

C’est une drôle de sensation que de revenir sur ces pas et de rendre visite à des gens et des lieux que l’on a déjà croisé.

C’est un peu comme d’être chez soi tout en étant encore en voyage. Bizarre !

Ici, à Juliaca, autour du barbecue, nous étions comme chez un voisin. En train de siroter une bière, de parler de la pluie et du beau temps. Ne rien faire, ne pas conduire, ne pas chercher un endroit où dormir.

Nous sommes allés dans un fête foraine organisée par la ville pour fêter je ne sais trop quel anniversaire. Les gens nous regardaient d’un air bizarre ! Nous étions les seuls touristes dans cet endroit. Étrangers pas du coin qui pourtant se baladent avec des locaux et ne semblent pas du tout perdus, à regarder partout comme si tout était nouveau.

Pas d’ici mais pas tout à fait d’ailleurs. Voyageurs.

 

Après trois jours, ce fût encore un drôle de moment. Promesse de revenir (nous l’avons déjà tenue une fois celle là). On garde le contact, on s’embrasse, on se dit à bientôt sans trop savoir dans combien de temps nous allons revenir.

On aimerait les emmener avec nous mais la voiture est trop petite, ou le cœur trop grand !

Bref, on avance. L’objectif est Santiago et il nous reste encore plusieurs jours de route et un passage de frontière que nous redoutons un peu. Il a été tellement long de passer du Chili au Pérou qu’on se demande bien si nous allons réussir à retourner au Chili sans encombre.

La veille du passage à la frontière nous réservait une ultime surprise (un petit contrôle de police à 2h00 du mat).

septembre en amérique du sud au pérou en direction du chili

Au bout du compte, nous avons pu passer sans souci la frontière. Un douanier chilien a quand même trouvé étrange que nous ayons pu entrer au Pérou, même en passant par la Bolivie. Après quelques minutes de conversation avec lui sa conclusion fût : « c’est quand même bizarre qu’on ne vous laisse pas entrer par cette frontière mais que vous puissiez entrer en passant par la Bolivie…en fin de compte cela ne sert à rien ! ». Bravo toto, t’as le droit à une glace au chocolat ! Je te jure.

Bref, nous voici donc au Chili et après une grosse semaine de route à fond (avec des pauses sympas comme au parc Llanos de Challe), nous sommes maintenant à Santiago chez notre ami Eduardo qui nous héberge durant le mois d’octobre.

Pour l’heure l’aventure c’est vendre une voiture au Chili. Ça s’annonce tendu du slip cette affaire surtout que j’ai commencé par me faire bannir d’un site de vente genre le bon coin. Mais bon ça, c’est une autre histoire.

En attendant, nous vous souhaitons de rentrer paisiblement en automne pendant que nous profitons du frais printemps chilien.

Le fait d’être en mode sédentaire va nous permettre de boucler les vidéos et préparer tranquillement notre programme pour les deux mois qu’il nous reste en Amérique du sud.

Restez en ligne pour la suite de l’aventure !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mojo

A propos de 

Morgane et Joselito Tirados ont voyagé durant une année en Amérique du sud à la rencontre de ceux qui font ce pays. Ce fût l'occasion pour eux d'envisager une installation sur place (certainement au Chili) et de développer un business autour de la cosmétique et des produits de bien être pour elle et proposer ces compétences en matière de stratégie d'entreprise pour lui.

    Find more about me on:
  • facebook
  • googleplus
  • linkedin
  • twitter