La ligne de partage du monde entre son hémisphère nord et sud que l’on connait sous le nom d’équateur terrestre est une ligne imaginaire qui mesure 40 075 035 mètres.

Sa latitude est de 0° et c’est sur cette ligne que nous avons marché alors que nous étions à Quito. Quito signifiant la ville coupée en deux, mais ça c’est pour les touristes. Son nom vient d’une ethnie indienne Quitus (mais ça c’est pour les touristes prof d’histoire-géo).

Équateur terrestre au nord de Quito Morgane

 

La minute scientifique du voyage sur l’équateur terrestre

Pour nous, ce fût surtout l’occasion de nous livrer à certaines activités physiques qui semblent n’avoir aucun crédit auprès de la communauté scientifique mais qui nous ont permis de passer un agréable moment au sein du musée dédié à cet équateur terrestre.

Marcher pour de « vrai » sur cette ligne imaginaire après l’avoir vu dans les livres de géographie est une drôle de sensation. La sensation d’être bourré ! Si par hasard, un prof de géo lit ce billet, voilà un bon moyen de donner envie aux gamins d’en savoir plus sur cette endroit de la planète.

Je ne sais pas si en France, il est possible de faire tenir un œuf sur la tête d’un clou mais là-bas, en tout cas, Morgane est parvenue à réaliser cet exploit.

Nous avions déjà constaté que l’eau s’écoule dans l’hémisphère sud dans le sens inverse à notre habitude d’habitant de l’hémisphère nord, mais là, sur la ligne de partage, c’est assez drôle de la voir s’écouler tout droit.

Équateur terrestre au nord de Quito Joselito

Les deux musées de l’équateur terrestre

Il existe à Quito un musée beaucoup plus grand avec une grande colonne qui supporte un globe. C’est ici que Charles Marie de La Condamine a décidé de poser la ligne de l’équateur. Ce lieu qui célèbre ce chercheur et aventurier français s’appelle Mitad del Mundo. Pourtant, il se trouve à 200 mètres du degré 0. Vu les outils à disposition du monsieur à cette époque, on peut saluer l’exploit.

En attendant, si vous vous trouvez au musée Mitad del Mundo, vous ne pourrez pas réaliser les expériences que nous avons pu mener 200 mètres plus loin. La bataille fait rage entre le grand et le petit musée ! Avec le recul et si nous avions eu plus de temps, nous aurions visité les deux.

Toujours est-il que nous voilà encore et toujours en Équateur, ce pays magnifique qui bien que petit, est une perle de l’Amérique du Sud dont nous sommes tombés amoureux.

Je vous invite d’ailleurs à voir et revoir les vidéos que nous avons réalisées sur place, en Amazonie le long du fleuve Napo, le temps d’un pique nique ou encore durant cette séance de maquillage en plein cœur de la forêt amazonienne.

 

Je viens de regarder dans notre carnet magique et l’année dernière, le premier mai, nous étions au nord du Chili à 2419 mètres d’altitude. Si vous êtes curieux c’est ici

En attendant, nous vous souhaitons un agréable 1er mai avec cette avant dernière vidéo sur l’Equateur (après on file au Pérou).

 

[kad_youtube url= »http://youtu.be/ORQax0SVD98″ width= »600″ height= »400″]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mojo

A propos de 

Morgane et Joselito Tirados ont voyagé durant une année en Amérique du sud à la rencontre de ceux qui font ce pays. Ce fût l'occasion pour eux d'envisager une installation sur place (certainement au Chili) et de développer un business autour de la cosmétique et des produits de bien être pour elle et proposer ces compétences en matière de stratégie d'entreprise pour lui.

    Find more about me on:
  • facebook
  • googleplus
  • linkedin
  • twitter